LE TRI DANS MA SALLE DE BAIN: LA SUITE

C'est quand même dingue tout ce que l'on peut accumuler dans nos salles de bain. Les rebords de baignoire remplis de gels douches dont l'un d'entre eux terminé depuis une semaine et l'autre à moitié plein, même schéma pour les shampoings et après shampoings, les  gommages et j'en passe... On finit vite par s'y perdre!! Alors après avoir fait le tri dans ma salle de bain chargée de produits en tout genres, il a bien fallu que je change certaines mauvaises habitudes, en adoptant des gestes simples, mais pas moins efficaces. Contrairement à ce que je pensais, la transition s'est faite de manière assez radicale, car j'ai vite compris une chose simple: notre corps n'a pas besoin d'une abondance de produits pour être bien... Un peu comme si cette abondance étaient là pour me rassurer, j'ai finalement réalisé que le soin de notre corps se faisait, avant toute autre chose, de l'intérieur. Bon, j'dis ça, mais le shampoing, la douche et les soins, on est bien d'accord que ça reste des étapes indispensables bien sûr mais aujourd'hui je privilégie la réduction des déchets, l'efficacité, la qualité,  et le "fait maison".

 

Rapide aperçu des changements:

 

 

 

1ère point: Je n'achète plus de shampoing, je le fais moi-même

 

UN SHAMPOING ET UN APRÈS SHAMPOING SOLIDE

 

Ce premier point mérite tout un article, car le shampoing solide a été de loin... Mais alors de très loin, mon plus grand changement et ma plus grosse découverte, dans ma quête vers le naturel. Ayant des cheveux bouclés/frisés très secs, j'étais jusqu'à présent une adepte d'un seul et même produit: la gamme shampoing/après-shampoing DOP au beurre de Karité. Je ne jurais d'ailleurs que par lui.

Mais malheureusement, bien que fabriqué en France, et proposant une large gamme pour tous types de cheveux,  la composition ne collait plus du tout avec ma nouvelle philosophie: trop d'éléments synthétiques, du paraben, des agents desséchants, du parfum, et finalement très peu de beurre de karité.

Je découvre alors par hasard l'existence du shampoing solide, et, comme je suis motivée, je ne l'achète pas, je le fais moi-même. Je m'équipe, et je réalise un shampoing avec les actifs que je souhaite et qui correspondent à ma crinière. En prime, il ne prend pas beaucoup de place dans ma salle de bain, et c'est zéro déchet!

( vous pouvez vous en procurer juste ici, ou en magasins bio! ) 

 

 

UN SAVON

 

Ça paraît bête de le préciser, mais c'est un vrai point à relever: à quel moment de ma vie j'ai décidé d'arrêté d'utiliser du savon? C'est quand même sacrément pratique, ça dure longtemps, et puis c'est tout simplement efficace. Il est simple d'en trouver avec une composition nickel, avec des senteurs très agréables, ( ici l'orange/cannelle BIO de chez Aroma-zone ) et pour finir, on réduit les déchets. Que des bons points pour M. Savon! 

 

LES CARRÉS DÉMAQUILLANTS

 

 26 MILLIONS DE TONNES de coton sont produits chaque année dans le monde. Difficile de se représenter ce nombre, mais pour vous donner une idée du problème, il faut savoir que pour produire 1kg de coton, il faut 5260 litres d'eau. Donc 26millions de fois 5260litres, on se retrouve avec un nombre d'une autre dimension!! Limiter sa consommation de coton est donc un point primordial. Sachant que j'en utilisais tous les jours, j'ai décidé de me tourner vers les carrés démaquillants (ici, ceux de Fowe Couture, ils sont faits mains, ultra doux, un bonheur! Il y a aussi les carrés "les tendances d'Emma" qui sont très agréables). C'est simple, et pratique de toujours en avoir sous la main. Il suffit de les rincer après utilisation, et les passer à la machine, tout simplement. Un Must-Have dans nos salles de bain!

 

 

HUILE DE COCO

 

Je vous parle de cette huile en détails ICI, mais en quelques mots, elle m'est indispensable: démaquillage, hydratation, et soin après épilation. Cette huile a remplacer pas mal d'éléments de ma salle de bain, et remplie avec brio toutes ses fonctions! 

 

MA CUP

Dans la même lignée que les carrés démaquillants, 45 milliards de serviettes hygiéniques sont jetées chaque année. Sachant qu'il faut 500 ans à une serviette pour se dégrader, cette industrie représente donc l'une des plus polluantes, selon Greenpeace. En prime, on entend de plus en plus souvent parler des agents chimiques qui se trouvent dans les protections. Trouver une alternative à ce niveau était important pour moi, mais loin d'être évident. Je connaissais la Cup, mais alors je faisais clairement la sourde oreille sur ce sujet: impossible pour moi d'envisager de me mettre ce truc là où j'pense !!! et puis finalement... Du jour au lendemain, consciente du potentiel de ce produit,  je m'en suis procurée une (ici celle de Lamazuna) , j'ai essayé le premier jour, puis le deuxième, et finalement, je ne l'ai pas quitté. C'est économique, écologique et pratique! On aborde ce sujet plus en détails prochainement?

 

DÉO, CRÈME, DENTIFRICE.

 

J'ai troqué mon déodorant Narta, mon dentifrice Signal et ma crème Avène contre des petites marques discrètes, bio, avec une composition parfaite. J'ai découvert la marque LAVERA, que l'on trouve dans tous les magasins bio. Elle remplie deux points pas toujours évidents: pas chère et efficace. Car il faut avouer qu'il n'est pas toujours évident de trouver des marques bio abordables pour tous. Celle-ci est allemande et propose une très large gamme de soins. Jetez un coup d'oeil sur des sites comme mademoisellebio par exemple, vous découvrirez pas mal de petites marques discrètes qui valent la peine d'être essayées!

 

En bref, ma salle de bain a bien changé, et le point positif dans tout ça, c'est que les alternatives se sont facilement présentées. De plus en plus de marques éthiques émergent, et remplissent de nouvelles attentes. Aujourd'hui, mon budget a baissé de manière significative, et je vois sur ma peau, mes cheveux, mon corps, que la transition se passe pour le mieux.  Encourageant pour la suite tout ça... 

 

Et vous, vous en êtes où dans votre salle de bain?

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload